Commandez nos vins issus de 80 hectares de vignes.

Du vin et des mots

Rédigé le 15/09/2020

La langue du vin

Le vin a son langage, son parler. Il se discute autant qu’il se déguste. De l’érotisme au scientifique, le lexique vinicole est vaste et parfois mystérieux. On a entendu mille fois les termes sans jamais avouer ne pas les comprendre. Voici une sélection de mots à connaitre et maitriser pour parler « vin » sans se prendre les pieds dans la vigne…

 

 

POURRITURE NOBLE 

 

Ce délicieux oxymore désigne un champignon qui se développe sur le raisin en arrière-saison et qui va l’aider à trouver une complexité dans ses arômes. Il donne souvent des vins liquoreux car plus le raisin est récolté tard plus il est sucré et le Botrytis (l’autre nom de la pourriture noble) provoque la concentration du jus dans le grain. Nous lui devons de beaux Sauternes et de délicieuses boissons alsaciennes… 

 

 

LE GOÛT DE LUMIÈRE 

 

On aurait adoré que ce soit une qualité, c’est malheureusement un défaut du vin. Il touche surtout les vins blancs et pétillants, comme le Champagne, mais aussi les rosés et peut parfois s’attaquer aux rouges. Comme son nom l’indique c’est le goût que prend le vin après une trop grande ou trop longue exposition à la lumière, naturelle ou artificielle. Elle va d’abord gommer les notes fruitées puis ajouter un goût très désagréable de choux cuit ou de linge mal séché… D’où l’importance de conserver vos bouteilles dans une cave ou dans un coin le plus sombre possible ! 

 

 

LA PART DES ANGES 

 

Décidément, que de poésie dans le lexique du vin… Bien sûr, la part des anges est bien plus importante et visible dans les chais de spiritueux, mais elle existe aussi pour le vin. C’est la part d’alcool qui s’évapore naturellement pendant le vieillissement en fût. Elle a noirci de nombreuses pierres dans les régions d’Armagnac ou de Cognac, ce qui dans le temps permettais aux autorités de repérer facilement une distillerie clandestine… 

 

GOULEYANT 

 

C’est un vin souple, facile à boire. On l’utilise cela dit de moins en moins, même si dans Les Visiteurs, Jacquouille, qui boit pour la première fois du vin moderne dans une bouteille en plastique (et donc certainement moins âpre que le vin du Moyen-Âge), s’exclame alors « Elle est gouleyante cette vinasse, quoiqu’un peu clairette ! ». 

 

Voici quelques pages cornées au dictionnaire sans fin du vin. Nous aurions encore pu parler de la chaptalisation, du vin séveux ou velouté… ce n’est que partie remise ! 

Ca va vous intéresser

Nos meilleures ventes