Livraison à domicile offerte dès 300 € d'achat ou 36 bouteilles en France métropolitaine.

Le vin s'exprime

Rédigé le 26/01/2021

Quelques expressions autour du vin expliquées et contextualisées !

Nous avons pris l’habitude ici de nous intéresser au vin et à la langue. De fait ils sont indissociables, au propre comme au figuré, puisque sans la langue, le vin perd tout son goût ! Je vous propose donc maintenant de décrypter quelques expressions qui empruntent au vin son pouvoir de clarification des choses. 

En voici cinq des plus populaires en France ! 

In vino veritas 

Ici sous sa forme latine, je pense qu’elle existe dans chaque dialecte à travers le vaste monde. Le constat est implacable : quand on boit trop de vin, on dit ce qu’on a sur le coeur, notre vérité. On peut cependant le nuancer, avec l’âge, et se dire que parfois un cerveau embrumé par l’alcool est confus et les mots dits tordent notre pensée. Conclusion : profiter du vin sans en abuser relève de la sagesse ! 

Boire le calice jusqu’à la lie 

Mon neveu m’a demandé récemment de lui expliquer cette expression qu’il avait entendue cent fois en hochant la tête pour cacher son incompréhension. « Jeanne, avec son divorce et le confinement, on peut dire qu’elle a bu le calice jusqu’à la lie ! » 

C’est tout simplement vivre une expérience malheureuse jusqu’au bout. Autrefois, lors des messes, on buvait le sang du Christ dans un calice et entièrement, dépôt (lie) compris ! 

Mettre de l’eau dans son vin 

Encore une anecdote familiale, si vous permettez : ma mère, qui avait grandi dans une ferme périgourdine, a gardé toute sa vie cette habitude de couper son vin avec un peu d’eau. Dans le temps, le vin était plus épais et ne demandait que ça pour ne pas nous rendre malade. C’est donc un moyen d’adoucir les choses, de faire un compromis. 

Verser un pot de vin 

Peu de suspens sur la signification de celle-ci, tant elle est répandue dans les journaux, à la radio, à la télévision… Mais d’où vient-elle ? Du Moyen-Âge. À cette époque, il était entendu que lorsqu’on payait quelqu’un, il allait s’acheter du vin avec l’argent (autrement dit, un pourboire). Donc il arrivait qu’on le paye directement avec un pot rempli de vin. 

Quand le vin est tiré, il faut le boire ! 

Dans un vignoble, quand on met un vin en bouteille, on le « tire ». Le commun des mortels s’est emparé de ce jargon pour construire une expression qui veut dire littéralement « une fois qu’on s’est servi du vin, il faut le boire » : quand on a commencé une chose, on la termine ! 

Ca va vous intéresser

Nos meilleures ventes