Livraison à domicile offerte dès 300 € d'achat ou 36 bouteilles en France métropolitaine.

Savoir déguster son vin

Rédigé le 20/01/2021

Petit cours accéléré

On est toujours un peu gênés, au début, de déguster un vin « comme un pro ». Le rituel peut prêter à rire et vos amis vous singeront… La meilleure parade est de leur expliquer ce que vous êtes en train de faire et de les inviter à suivre ces étapes avec vous. Alors, toute la table fera ces mêmes gestes et les moqueries laisseront la place aux questions et au partage de sensations ! 

Mais avant de donner un cours à vos amis, soyez sûr de bien connaître les étapes de la dégustation d’un vin ! Petit rappel… 

On regarde 

En premier lieu, il faut regarder ce que l’on va boire ! La couleur, la fluidité, la consistance d’un vin vous en apprend beaucoup sur lui. 

On sait que les vins rouges sont d’abord violacés, pourpres, et troquent ensuite leur robe pour une plus brune… Côté vins blancs, plus ils sont clairs, plus ils sont jeunes. 

Penchez votre verre, redressez-le, et analysez maintenant les gouttes qui coulent. Plus elles vont vite, plus il sera acide. Si au contraire elles sont épaisses, vous savez que vous attaquez là un vin gras. 

Levez maintenant le verre pour le mettre à la lumière. Plus il sera limpide et débarrassé des particules qui lévitent ou qui flottent, plus il a de chances d’être de bonne qualité ! 

On sent 

Après la vue, il est temps de passer à l’odorat. On sent le vin une première fois, c’est le « premier nez ». Il permet déjà de s’assurer que le vin n’est pas bouchonné. Une odeur de renfermé ? Passez à une autre bouteille. Peu d’odeur ? Laissez-le un peu s’aérer… 

Prêt à passer pour un pro ? Faites maintenant légèrement tourner le vin dans votre verre. Le mouvement va libérer les arômes. Sentez à nouveau. C’est un très bon moment pour faire un petit tour de table et savoir qui sent quoi. Pas de mauvaise réponse, les sensibilités ne s’expliquent pas. 

On boit, enfin !  

On boit, certes, mais pas n’importe comment. Là encore, quelques gestes simples peuvent nous en apprendre beaucoup sur ce nectar que l’on déguste. 

Prenez une petite quantité en bouche, mettez vos lèvres en cul-de-poule, aspirez de l’air et expirez par le nez. Ce tour de gorge vous dévoilera encore des arômes et vous débarrassera d’un peu d’alcool, qui cache parfois des subtilités. 

Là, essayez vite de comprendre ce qui se passe. L’attaque, c’est à dire le premier gout, vous aidera à capter l’acidité, la douceur; le sucre et le sel du vin. Le milieu de bouche vous montrera sa sa texture et la plupart de ses saveurs. La finale vous indiquera la longueur en bouche de ces saveurs. 

Vous pouvez maintenant recracher, mais si le vin vous plait, ce serait dommage. C’est d’ailleurs la chose la plus importante à retenir d’une dégustation : un bon vin, c’est un vin qui vous plait ! 

Ca va vous intéresser

Nos meilleures ventes